Editorial

Neurosciences, Psychiatrie et Neurologie ont un objet commun : le cerveau, en tant « qu’organe » tant dans sa structure que dans son fonctionnement (et ses dysfonctionnements).

Historiquement de nombreux travaux ont tenté, depuis l’Antiquité, d’approcher et d’appréhender la nature du fonctionnement cérébral et de l’esprit humain. A partir du XIXème siècle les champs de la connaissance se sont structurés, au fil des évolutions des sciences biologiques, de la médecine, mais aussi de la psychologie et des sciences humaines.

Psychiatrie et Neurologie sont apparues en tant que spécialités médicales avec une proximité marquée pendant tout le XXème siècle qui s’est peu à peu altérée au cours des 50 dernières années.

D’un point de vue épistémologique, le rapport entre ces deux disciplines a nourri de vifs débats autour de l’identité et du statut de certains troubles mentaux, sous-tendus par les problématiques du dualisme et de la relation entre corps et esprit.

Ces débats ont été ravivés par le développement des savoirs et des technologies neuroscientifiques (notamment dans le domaine de l’imagerie fonctionnelle) qui permettent d’approcher les mécanismes biologiques de certaines fonctions cognitives et émotionnelles.

Un des enjeux centraux de la recherche dans les domaines des Neurosciences, de la Psychiatrie et de la Neurologie est le développement de la capacité à articuler les connaissances dont nous disposons sur le cerveau (qui s’enrichissent d’année en année) avec l’ensemble des savoirs génétiques, épigénétiques, épidémiologiques et aussi cliniques, thérapeutiques.

Pour les cliniciens, Psychiatres et Neurologues, il faut trouver les moyens, jour après jour, de faire le lien entre modèles théoriques issus de ces travaux et pratique clinique ou pratique de soin au lit du patient.

La création des Journées de Neurosciences, Psychiatrie et Neurologie, a pour ambition de permettre des échanges pluridisciplinaires, entre cliniciens de pratiques différentes, de disciplines différentes, de cultures différentes mais aussi entre cliniciens et chercheurs pour faire face à ces différents enjeux.

Pourquoi venir aux JNPN, à Paris les 2 et 3 Juillet 2020 ?


Parce que vous êtes un clinicien et que la pratique s’enrichit des interactions avec les chercheurs dans les domaines des neurosciences mais aussi des sciences humaines


Parce que vous êtes un chercheur et que partager vos travaux et les confronter avec la réalité clinique vous paraît essentiel et fructueux


Parce que neurologue ou psychiatre, vous êtes persuadés que l’échange et la pluridisciplinarité sont les piliers de la pratique médicale d’aujourd’hui et de demain


Et parce que Paris est depuis toujours un creuset de savoir et de culture !

Pr Pierre-Michel Llorca
Président du Comité Scientifique

Inscrivez-vous à notre newsletter